18 août 2018: L’association Paradis alerte la presse de sa situation…

18 août 2018: L’association Paradis alerte la presse de sa situation…

Désormais soumise à l’impôt, l’association Paradis présentera sa dernière revue spectacle du 27 octobre au 18 novembre à La Chartre-sur-le-Loir.

Paradis, c’est la dernière. Les créateurs du spectacle viennent de l’annoncer. Aux lourdeurs administratives s’ajoute un changement de régime fiscal.

L’administration reconnaît la gestion désintéressée de cette association (autrement dit que son objectif premier n’est pas de faire du profit)… mais elle pointe du doigt le caractère lucratif de son activité.

Autrement dit, « elle considère qu’on est dans un secteur concurrentiel. Même si l’on ne fait que dix représentations tous les deux ou trois ans, on ferait concurrence à des spectacles comme la Flambée de l’Épau au Mans », rapportent les membres de l’association.

Or, le socle du spectacle reste le bénévolat : 60 bénévoles (sur scène, en salle, en régie) contre six professionnels, dont quatre danseuses.

« Comme une société »

«  On a l’impression de faire du bénévolat pour payer l’État. »

Avec le changement de régime fiscal, l’association sera imposée sur le bénéfice, « comme une société ». « On devra aussi payer la taxe professionnelle, la TVA (à 5,5 % sur la billetterie et à 20 % sur les boissons). » Un vrai casse-tête : « Du coup, on a pris un comptable. »

Trop, c’est trop ! Les membres du bureau ont décidé de mettre fin, à l’issue des prochaines représentations cet automne, à ce qui restera une belle aventure humaine